Aéroport inutile

voir : http://stop-nddl.agirpourlenvironnement.org/

15.000 personnes le Samedi 27 Février 2016 = http://zad.nadir.org/spip.php?article3549

Nous appelons les orgas, collectifs, assos, comités qui le souhaitent à co-signer ce texte ou afficher par d’autres biais leur soutien et leur participation à la mobilisation du 27 février. Des versions papiers et des affiches seront bientôt disponibles.

Voir le très beau visuel du MONDE = http://www.lemonde.fr/planete/video/2016/02/27/le-projet-d-aeroport-notre-dame-des-landes-en-chiffres_4872831_3244.html

Samedi 9 janvier 2016, Nantes : Une mobilisation générale des opposants au projet d’aéroport de Notre Dame des Landes a pris la forme d’une manifestation piétonne sur le périphérique nantais.  Vous pouvez lire le texte de l’appel ici
Le collectif sarthois de lutte contre l’aéroport organise un départ en car :
RDV place Henri Vaillant (marché de Ponlieue) à 8 h – Arrêt tram Ponlieue
Retour au Mans prévu à 20h30 maxi. Prix du voyage : 8 euro ou 20 euro suivant vos ressources. Pour réserver votre place, envoyez un message à Bertrand : 06 45 44 34 07
Prévoyez votre pique-nique! (mise à jour du 5 janvier 2016)

INFORMATIONS FACTUELLES

La piste unique de Nantes Atlantique peut accueillir jusqu’à 110 000 mouvements d’après l’expertise complémentaire du débat public et sans doute bien plus, en modifiant les procédures, si l’on se réfère à l’aéroport similaire de Genève en Suisse (193 000 mouvements).

Combien de mouvements à Nantes en 2014 ? Moins de 50 000 mouvements commerciaux, un nombre en stagnation depuis 15 ans, malgré le doublement du nombre de passagers.

Vinci annonce 70 000 mouvements, en incluant les vols VFR (les petits avions de l’aéroclub en vol à vue)… un trafic qui a disparu depuis longtemps des grandes plateformes aéroportuaires mais qui est toléré à Nantes du fait de la modestie du trafic.

Détails sur https://www.acipa-ndl.fr/actualites/communiques-de-presse/item/475-l-aeroport-de-nantes-atlantique-a-de-beaux-jours-devant-lui

  1. Réponse de Sophie BRINGUY (EELV) : Non au projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes : le climat n’a pas besoin d’un nouvel aéroport et nous non plus !
  2. François de Rugy, Député écologiste de Loire-Atlantique, je suis un opposant de longue date à ce projet, comme tous les membres du groupe écologiste de l’assemblée Nationale.
    Je vous invite à lire le communiqué de presse du groupe sur ce sujet, de février dernier, en suivant le lien ci-dessous.
    Je le conclue par cette phrase :« Plus que jamais, nous sommes convaincus que c’est dans le cadre du Droit et de la démocratie que nous parviendrons à l’abandon de ce projet qui n’est plus adapté ni à la réalité des besoins et des moyens économiques, ni à la réglementation sur la protection de l’environnement».http://www.ecolodepute-e-s.fr/2015/02/10/projet-d-a%C3%A9roport-de-notre-dame-des-landes-un-moratoire-s-impose/
  3. Réponse du PS : Christophe CLERGEAU Vous l’aurez compris, pour ma part, je reste convaincu que ce projet doit se faire. Il s’agit d’une conviction personnelle. Elle est forte et je n’en changerai pas.

Elle ne s’appuie pas sur tel ou tel argument plutôt qu’un autre. Je suis exaspéré de certaines polémiques dans lesquelles des chiffres incompréhensibles sont jetés à la figure des partisans ou des opposants sans que les citoyens ne puissent démêler le vrai du faux. Il est vrai que le trafic à Nantes Atlantique a dépassé toutes les prévisions faites lors de la déclaration d’utilité publique***. Mais il est vrai aussi que les avions sont plus gros et mieux remplis. Tous ces débats sont sans fin. Et si certains opposants et certains partisans partagent une chose depuis de nombreuses années, c’est sans doute le sens de la caricature et le goût de l’exagération.

Pour ma part, je suis convaincu que le transfert de l’aéroport renforcera notre ouverture internationale et permettra un développement de l’activité économique et de l’emploi dans notre région. Et je suis convaincu que ceci n’est ni possible ni souhaitable à l’emplacement de Nantes-Atlantique. L’aéroport actuel est enclavé entre un site naturel autrement plus remarquable que le bocage du nord de Nantes, le Lac de Grand-lieu, et une agglomération en forte croissance qui a besoin de se densifier pour limiter un étalement urbain dont les conséquences écologiques seront bien plus graves.

*** aucun chiffre. Source http://clergeau.com/notre-dame-des-landes-je-choisis-la-clarte/