Visitation

LE SITE DE LA VISITATION : une nouvelle ère commence (on ne parle pas d’EVANESCENCE) Rédigée le 03/06/2013 par le Conseil Général de la Sarthe.

MIS EN VENTE PAR LE CONSEIL GÉNÉRAL, le vaste ensemble bordé par la place de la République, la rue du Port et la rue Gambetta, va être l’objet d’une reconversion unique alliant logements, résidence, jardin-terrasse, parking et hôtel de charme : un nouveau quartier va sortir de terre. Le projet est choisi. ??? (1)
Le site de la Visitation en centre-ville du Mans est propriété du Conseil général de la Sarthe. Ayant décidé de le céder, la collectivité a lancé un appel à projet pour réaliser un ensemble cohérent de ces vastes bâtiments en coeur de ville. A la suite du dernier comité de pilotage, le projet de reconversion du groupement Kaufman & Broad a été retenu.
La Commission Permanente du Conseil général lundi 3 juin 2013 a entériné cette orientation permettant ainsi à Jean-Marie Geveaux, son Président, d’engager la négociation finale avec ce groupe. Le projet s’engage à désenclaver le site de 1,5 ha et à valoriser les bâtiments classés ou inscrits à l’inventaire des Monuments Historiques. Hôtel de charme, résidences, logements, commerces, parkings et jardins-terrasse devraient voir le jour à partir de 2016.

UN VASTE ENSEMBLE DE 1,5 HECTARE EN CŒUR DE VILLE
L’îlot de la Visitation, c’est 1,57 ha bordé par trois rues : au Nord par les rues Gambetta et du Vert-Galant, à l’ouest par la rue Barbier. Sa limite Sud touche aux habitations et aux magasins riverains de la rue du Port. Sa limite Est jouxte les locaux de l’agence du LCL et l’église de la Visitation (propriété de la Ville). L’ensemble des bâtiments est actuellement vacant et représente une surface existante de 8.342 m² dont 6.334 m² pour les bâtiments protégés.

76 % DES BÂTIMENTS PROTÉGÉS
Le couvent de la Visitation fait partie du patrimoine historique de la ville du Mans. Plusieurs bâtiments et ouvrages ont fait l’objet d’une protection et sont classés ou inscrits à l’inventaire des Monuments Historiques comme la façade et les toitures du couvent, la chapelle, les galeries du cloître, deux grands escaliers, etc… . 6 334 m² de bâtiments sont protégés soit 76 % des bâtiments

LES ENJEUX ET LES ATTENTES DU DÉPARTEMENT ET DU COMITÉ DE PILOTAGE
C’est un projet emblématique au cœur de la ville que le Département en lien étroit avec la communauté urbaine et les bâtiments de France souhaitait valoriser dans un ensemble cohérent, économiquement viable, respectant le patrimoine existant et qui soit à nouveau ouvert sur le reste de la ville.
« Notre objectif a été de choisir un projet qui mette en valeur le patrimoine et les bâtiments et espaces classés notamment le couvent. Nous voulions vendre en lot unique pour un projet global et cohérent. L’idée est de permettre l’émergence d’un lieu participant à l’attractivité touristique et socio-économique de l’hyper-centre du Mans, en valorisant les espaces publics adjacents dont la place de l’Hôpital ». expliquait Jean-Marie Geveaux après le choix final.

LE PROJET RETENU
Après mise en concurrence et comparatif des deux projets proposés , le comité de pilotage a retenu le projet du Groupement KAUFMAN&BROAD. Un hôtel-spa de charme dans le couvent, 190 logements dont la réhabilitation de l’Hôtel Leprince et de la prison des femmes, une résidence senior et une résidence de tourisme d’affaires dans un bâtiment neuf, des espaces commerciaux, des aménagements urbains ouvrant le site et un parking souterrain devraient valoriser le site de la Visitation d’ici à 2017. Début des travaux dès l’an prochain (2014). (2)

LE COUVENT
Edifice construit entre 1714 et 1723, sur les vestiges d’une première implantation établie au siècle précédent, le couvent forme un ensemble disposé autour d’une cour intérieure tournée vers la rivière. Tribunaux et prison s’y installent en 1792. Dont le site de la Prison confié à l’Etat. En 1946, le Département, propriétaire depuis 1797, a cédé à l’Etat la prison du Mans, constituée d’une partie de l’ancien couvent de la Visitation, avec une garantie de rétrocession en cas de désaffection par celui-ci.
Suite au départ de l’administration pénitentiaire pour un nouvel établissement construit à la sortie Nord du Mans (Coulaines), le Département a récupéré en juillet 2010 un vaste domaine foncier et immobilier, constitués d’anciens bâtiments et enclos conventuels des sœurs de la Visitation.

L’ÉGLISE, construite entre 1723 et 1737, propriété de la Ville du Mans, est reliée aux bâtiments du cloître par l’aile IV de la chapelle des sœurs, dont le Palais de justice
Suite à l’expulsion des sœurs en 1792 (3), le couvent est transformé en prison en 1793 et en tribunaux civils et criminel en 1797, ce qui engendra des aménagements successifs jusqu’en 1818.
NB : Une partie des façades et de la toiture a fait l’objet de trois campagnes de travaux de restauration durant la période comprise entre 1996 et 2001.
Le transfert des services judiciaires en 1991 vers une Cité judiciaire neuve laisse vacant les locaux de l’ancien tribunal.

LE BÂTIMENT ADMINISTRATIF OU « AILE VI »
L’immeuble dénommé « aile VI » présente une superficie de 870 m² répartie sur 6 niveaux. Ancienne caserne de gendarmerie construite au 19ème siècle, ce bâtiment n’est pas protégé.
Cet immeuble est revenu au Département suite au transfert des services de l’Equipement de l’Etat.

L’HÔTEL Leprince
Cet ancien hôtel particulier du 18ème siècle ne fait l’objet d’aucune protection patrimoniale. Ces locaux d’un total de 1 206 m² sur 5 niveaux sont desservis par un escalier en bois. Il bénéficie d’un petit parc enclavé entre l’arrière d’un supermarché et les murs de la prison. Cet hôtel particulier, enclavé derrière le Monoprix et la Banque LCL, a été acquis à cette dernière en 2000 par le Département.

LA « PRISON DES FEMMES »
Ouvrage construit vraisemblablement en 1825, la façade principale et la toiture sont inscrites à l’inventaire des monuments historiques. Sa superficie est de 1 001 m² sur 4 niveaux.

LES JARDINS-TERRASSE
Les jardins du couvent en étage dans la direction de la rivière ont été classés en 1987.

Note de la rédaction

  1. Projet qui semble en suspens ???
  2. Les travaux auraient du commencer en 2014, or en Aout 2015 = rien !
  3. Mot pudique pour dire que la République d’alors a « volé » ce bâtiment, comme beaucoup d’autres en France … L’Eglise Catholique de France serait en droit d’avoir au moins un « droit de regard »

Voir page WIKIPEDIA et France Bleu Maine annonce le début des travaux pour la fin 2015 …

Mise à jour du 16 aout 2015
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s